retour

Que faire en cas de suspicion de maltraitance infantile ?

En moyenne, 1 enfant meurt tous les 5 jours de maltraitance infantile en France. Pour éviter ces drames, il faut agir le plus tôt possible... lire la suite

Que faire en cas de suspicion de maltraitance infantile ?

En moyenne, 1 enfant meurt tous les 5 jours de maltraitance infantile en France. Pour éviter ces drames, il faut agir le plus tôt possible et alerter les personnes compétentes pour venir en aide aux enfants. 

La maltraitance infantile, ce ne sont pas que des coups portés à l’enfant, il existe plusieurs types de violences dont les conséquences sont dramatiques comme le rappelle le gouvernement.

Quelles sont les violences physiques contre les enfants ?

Les violences physiques sont les plus évidentes. Coups de poings et de pieds, morsures, brûlures, etc… sont interdites par la loi et peuvent être punis de 30 ans de prison si la victime décède sous les coups de l’adulte.

Quelles sont les violences psychologiques contre les enfants ?

Les violences psychologiques contre les enfants sont beaucoup plus difficiles à déceler car elles ne laissent pas de traces physiques comme peuvent le faire les atteintes physiques. Elles ont néanmoins un impact terrible sur le développement de l’enfant. 

Quelles sont les violences sexuelles contre les enfants ?

Comme le précise la loi, “Les violences sexuelles ne se limitent pas au viol, mais concernent tous les actes à connotation sexuelle imposés aux enfants.

L’auteur de violences sexuelles risque jusqu’à 20 ans de prison pour un viol sur mineur de moins de 15 ans.

Les négligences, qu’est-ce que c’est ?

En plus des violences identifiées plus haut, les maltraitances infantiles comptent aussi ce qu’on appelle les négligences. Ces dernières concernent les violences par omission, comme une privation de sommeil, de nourriture, de soins, etc… qui, bien qu’involontaires, sont tout de même néfastes à l’enfant.

Comment agir quand on constate un cas de maltraitance infantile ?

Si vous êtes témoin de violences contre des enfants, vous devez appeler immédiatement le 119. Le 119 est le numéro d’appel national de l’enfance en danger. Une fois alerté, c’est le 119 qui contactera les services d'urgence.

Si vous soupçonnez qu'un enfant a subi ou subit régulièrement des violences, vous pouvez aussi le signaler en appelant le 119. Mais vous pouvez également écrire un courrier à la Cellule de recueil des informations préoccupantes (CRIP), ou effectuer un signalement écrit au Procureur de la République du Tribunal de grande instance (TGI) du domicile de l’enfant.

Vous pouvez aussi contacter une association de défense des enfants victimes de maltraitances, comme L’Enfant Bleu ou La Fondation pour l’Enfance.

 

Vous pouvez vous tromper. Il vaut mieux un mauvais signalement qu'un enfant qu'on ne sauve pas.