retour

Le syndrome de l’intestin irritable, qu’est-ce que c’est ?

Qui est concerné par le syndrome de l'intesin irritable ?

Le syndrome de l’intestin irritable est un trouble fonctionnel digestif associé... lire la suite

Le syndrome de l’intestin irritable, qu’est-ce que c’est ?

Qui est concerné par le syndrome de l'intesin irritable ?

Le syndrome de l’intestin irritable est un trouble fonctionnel digestif associé à des douleurs chroniques. Il touche entre 10 et 20% de la population générale. C’est donc souvent quelque chose qui n’est pas forcément diagnostiqué par le corps médical, ou qui est souvent assimilé à du stress par exemple.

Quelles sont les causes du syndrome de l'intestin irritable ?

C’est souvent génétique. Souvent on observe dans la famille proche, dans les parents ou les grands-parents, des symptômes similaires. Ça peut également être la conséquence d’une prise médicamenteuse au long terme ou d’une toxi-infection alimentaire qui va impacter la flore digestive et donc va amener à des perturbations soit inflammatoires, soit fonctionnelles. Il peut y avoir une cause liée en fait à une difficulté de la paroi intestinale qui ne joue plus son rôle de barrière, qui ne joue plus son rôle de protection. C’est-à-dire qu’autour de nos intestins, on a une paroi qui a pour rôle de filtrer les germes pathogènes et de ne laisser passer en fait que le meilleur.

Comment se manifeste le syndrome de l'intestin irritable ?

Il existe 2 types de syndromes de l’intestin irritable qu’on appelle les types D et les types C. Les types D pour diarrhéique, c’est-à-dire qu’on va avoir des personnes qui vont avoir des diarrhées comme ça, presque naturellement, quotidiennes. Ou, à l’inverse, pour le type C, des personnes qui vont avoir une constipation chronique. Ou alors vous allez avoir des personnes qui alternent entre les deux, diarrhée et constipation. Ce diagnostic est à valider par un gastro-entérologue qui va avoir pour rôle d’écarter les pistes.

Peut-on guérir du syndrome de l'intestin irritable ?

Et une fois ce diagnostic validé, au niveau nutrition, le seul protocole existant, validé scientifiquement actuellement, c’est de mettre en place un régime pauvre en FODMAP. C’est un diminutif qui regroupe tous les aliments qui vont fermenter au niveau digestif. Et ce protocole se fait donc en deux temps. Il y a une première phase où on va les réduire de manière à amener une phase de repos, et une deuxième phase où on va les réintroduire progressivement. C’est important de savoir également qu’il n’y a pas de traitement existant pour travailler sur ce syndrome de l’intestin irritable. Le régime pauvre en FODMAP ne traite pas mais améliore considérablement le confort de vie. C’est donc très important de ne pas s’auto-diagnostiquer ou de ne pas laisser traîner ses difficultés par exemple, mais bien d’aller prendre soin de soi et aller chez un gastro-entérologue qui pourra justement faire les analyses nécessaires et les diagnostics possibles pour pouvoir valider concrètement ce syndrome de l’intestin irritable.