retour

La Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), c’est quoi ?

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie inflammatoire des bronches provoquée par le tabagisme dans 80% des cas.

 En... lire la suite

La Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), c’est quoi ?

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie inflammatoire des bronches provoquée par le tabagisme dans 80% des cas.

 En France, la BPCO tue entre 15 000 et 20 000 personnes par an. Elle concerne environ 3,5 millions de personnes même si ce chiffre est très certainement sous-estimé car beaucoup de patients ne sont pas diagnostiqués.

La BPCO réduit les capacités respiratoires et peut conduire au décès

Quelles sont les causes de la BPCO ?

Le tabac est la principale cause de la BPCO, il est responsable de 80% des cas. Mais d’autres facteurs peuvent également causer la BPCO comme l’explique le site de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) :

  • la pollution de l’air intérieur et extérieur
  • les expositions professionnelles ou domestiques à des poussières et des substances chimiques (silice, poussières de charbon, poussières végétales, moisissures)
  • le tabagisme passif in utero
  • des infections des voies respiratoires inférieures fréquentes au cours de l’enfance peuvent aussi créer un terrain propice au développement ultérieur de la BPCO.
  • et comme dans toute maladie multifactorielle, une composante génétique existe également

Quels sont les symptômes de la BPCO ?

Les symptômes qui doivent vous alerter sur la BPCO sont les suivants :

Si vous avez une toux chronique, avec des expectorations (expulsion par la bouche de produits issus des voies aériennes supérieures) et si vous êtes régulièrement essoufflé (dyspnée). Ces symptômes s’aggravent avec le temps et sont ponctués de crises violentes.

Comment détecter la BPCO ?

Pour détecter la BPCO, quand vous constatez les symptômes décrits précédemment, il faut réaliser une spirométrie.

La spirométrie est un examen qui mesure les volumes pulmonaires et les débits bronchiques. Comme l’explique l’Inserm, "il consiste à réaliser des manœuvres respiratoires, en particulier lors de l’expiration, à travers un embout buccal relié à un dispositif de mesure des volumes et débits (spiromètre). Plus les voies aériennes sont obstruées, plus le volume d’air expiré est faible : ainsi, la mesure du volume maximal expiratoire en 1 seconde (VEMS) est un indicateur de la sévérité de l’obstruction bronchique. La maladie est confirmée si le VEMS du patient, rapporté son plus grand volume pulmonaire mobilisable, est diminué malgré l’inhalation d’un bronchodilatateur de courte durée d’action.

Le résultat du VEMS post-bronchodilatateur permet de classer la maladie selon le degré de sévérité de l’obstruction bronchique :

  • Stade I : léger, VEMS supérieur ou égale à 80%
  • Stade II : modéré, VEMS comprise entre 50 et 80%
  • Stade III : sévère, VEMS comprise entre 30 et 50%
  • Stade IV : très sévère, VEMS inférieur à 30%

Cette classification a évolué en intégrant la sévérité de la dyspnée d’effort (la gêne respiratoire à l’effort), l’altération de la qualité de vie et le nombre d’exacerbations dans l’année, conduisant à la définition des stades A à D de la maladie. Des index composites prenant en compte, en plus de l’obstruction et la dyspnée, des paramètres nutritionnels et la tolérance à l’exercice (capacité et acceptabilité à faire de l’exercice), sont également très utiles dans le suivi des patients."

Comment soigner la BPCO ?

La BPCO ne se guérit pas, mais un accompagnement peut ralentir la progression de la maladie. Si vous avez des doutes, allez voir votre médecin qui vous aidera.

La BPCO est associée à d’autres troubles, des comorbidités, dont le malade décède.


Pour en savoir davantage sur les dangers du tabac, vous pouvez regarder notre vidéo Quels sont les effets du tabac sur le corps ?

Si vous désirez arrêter de fumer, regardez notre vidéo Comment se faire aider pour arrêter de fumer ?