retour

Comment protéger des chutes les opérateurs de travaux en hauteur ?

Plus de 10 % des accidents du travail sont dus aux chutes de hauteur

Lors d'un travail en hauteur, l'opérateur ne doit jamais travailler... lire la suite

Comment protéger des chutes les opérateurs de travaux en hauteur ?

Plus de 10 % des accidents du travail sont dus aux chutes de hauteur

Lors d'un travail en hauteur, l'opérateur ne doit jamais travailler seul. Il faut fournir aux travailleurs des Equipements de Protections Individuelles (EPI). Pour prévenir les chutes, il en existe de 3 sortes.

Systèmes d'arrêts des chutes :

Pour travailler dans une zone où la chute est probable. En cas de chute, ils l'arrêtent puis stabilisent le travailleur. Ils se composent de 3 parties

Un point d'ancrage dont la résistance est appréciée par une personne compétente

Un harnais antichute composé de sangles, de boucles et d'autres éléments pour bien l'ajuster et répartir les efforts lors de la chute (norme NF EN 361)

Une longe avec absorbeur d'énergie, de 2 mètres de longueur maximale (norme NF EN 354) et 2 connecteurs (norme NF EN 362) . Avec un point d'ancrage fixe, un absorbeur d'énergie est obligatoire (norme NF EN 355)

D'autres dispositifs existent :

Antichutes à rappel automatique. Un dispositif qui fait partie du système de liaison du harnais au point d'ancrage fixe. Longe rétractable avec système automatique de tension et de rappel + fonction de blocage automatique si chute (norme NF EN 360)

Antichutes mobiles sur support d’assurage vertical. Un coulisseau mobile se déplace sur le support vertical. En cas de chute, le coulisseau se bloque automatiquement sur le support

Systèmes de retenue :

Ils limitent les mouvements pour empêcher le travailleur d'atteindre une zone où il pourrait tomber. Ils n'empêchent pas la chute.

Se composent d'un harnais ou d'une ceinture (norme NF EN 358) et d'une longe assez courte pour que la chute ne soit pas possible.

Systèmes de maintien au poste de travail :

Pour travailler en appui ou en suspension, sans glisser ou tomber sous la zone de travail.

Privilégier un harnais (norme NF EN 361) et un point d'ancrage à la norme NF EN 795.

 

Pour en savoir davantage sur la sécurité liée au risque électrique, vous pouvez regarder notre vidéo Comment protéger les techniciens qui interviennent sous tension ? et parcourir notre thème Risque électrique.